Meghan Markle, souriante, a été aperçue mardi quittant la maison de 14 millions de dollars de l

Meghan Markle monte à bord d’un hydravion canadien pour visiter un refuge pour femmes après avoir fui le Royaume-Uni

Chaussure paillette

Meghan Markle a brisé la couverture pour la première fois mardi, quittant le somptueux foyer canadien de 14 millions de dollars où elle est enfermée depuis la semaine dernière pour visiter un refuge pour femmes dans le quartier le plus pauvre du Canada.

La duchesse de Sussex a quitté le manoir côté océan de l’île de Vancouver peu avant 10 heures, heure locale, et est arrivée à l’aéroport de Victoria Harbour environ 20 minutes plus tard, où elle a semblé heureuse et détendue en riant avec son équipe de sécurité avant de monter à bord d’un hydravion pour le continent.

Elle a ensuite fait une visite surprise au Downtown Eastside Women’s Centre à Vancouver pour «offrir du soutien» et «stimuler l’esprit du personnel».

Le refuge a posté une photo sur sa page Facebook de Meghan au centre d’un groupe de huit femmes, avec la légende «Regardez avec qui nous avons pris le thé aujourd’hui!

«La duchesse de Sussex, Meghan Markle, nous a rendu visite aujourd’hui pour discuter des problèmes affectant les femmes dans la communauté.»

Un membre du personnel a déclaré qu’ils n’avaient pris connaissance de la visite qu’à l’arrivée de Meghan et qu’elle avait passé du temps à rencontrer des responsables. Le refuge fournit des conseils, des repas chauds et des besoins de base aux femmes et aux enfants dans le besoin.

Meghan Markle, souriante, a été aperçue mardi quittant la maison de 14 millions de dollars de l'île de Vancouver où elle et le prince Harry sont restés pendant les vacances avec Archie. Elle séjourne dans le manoir depuis la semaine dernière, mais Archie était introuvable mardi

Meghan Markle, souriante, a été aperçue mardi quittant la maison de 14 millions de dollars de l’île de Vancouver où elle et le prince Harry sont restés pendant les vacances avec Archie. Elle séjourne dans le manoir depuis la semaine dernière, mais Archie était introuvable mardi

Hier, la duchesse a également fait une visite surprise au Downtown Eastside Women's Centre à Vancouver pour «offrir son soutien» et «stimuler l'esprit du personnel». Le patron a révélé qu'un assistant non-Palace l'a configuré en utilisant un compte Hotmail qui les a surpris

La duchesse a fait une visite surprise au Downtown Eastside Women’s Centre à Vancouver pour «offrir du soutien» et «stimuler l’esprit du personnel»

La duchesse a tiré une capuche bordée de fourrure sur sa tête et portait des bottes brunes jusqu'aux genoux alors qu'elle montait à bord d'un petit hydravion pour se diriger vers le continent

La duchesse a tiré une capuche bordée de fourrure sur sa tête et portait des bottes brunes jusqu'aux genoux alors qu'elle montait à bord d'un petit hydravion pour se diriger vers le continent

La duchesse a tiré une capuche doublée de fourrure sur sa tête et portait des bottes brunes jusqu’aux genoux alors qu’elle montait à bord d’un petit hydravion pour se diriger vers le continent. Elle était accompagnée de membres de son service de sécurité et ne semblait pas prendre de bagages

Il s'agit de la première observation de la duchesse de Sussex depuis que la nouvelle de 'Megxit' a éclaté la semaine dernière. Elle a été vue à bord d'un petit hydravion de l'aéroport de Victoria Harbour vers le continent alors qu'elle retournait voir Archie

Il s’agit de la première observation de la duchesse de Sussex depuis que la nouvelle de ‘Megxit’ a éclaté la semaine dernière. Elle a été vue à bord d’un petit hydravion de l’aéroport de Victoria Harbour vers le continent alors qu’elle retournait voir Archie

«Elle a demandé ce dont les femmes auraient besoin en termes de soutien. Ce fut une belle réunion », a déclaré le membre du personnel.

Markle vs Markle: le père de Meghan sera le témoin vedette contre elle lors de l’épreuve de force de la Haute Cour

Thomas Markle, le père éloigné de la duchesse de Sussex, devrait être appelé comme témoin clé de la défense dans une affaire judiciaire qu’elle a intentée contre un journal.

M. Markle, 75 ans, a remis à des avocats des SMS inédits envoyés lors de la préparation du mariage de Meghan avec le prince Harry, qui révèlent la rupture de la relation entre le père et la fille.

Certains des messages ont été détaillés hier dans des documents de défense déposés auprès de la Haute Cour de Londres.

Les documents indiquent qu’après que M. Markle a envoyé un message à sa fille lui disant qu’il ne pouvait pas venir à son mariage parce qu’il avait été transporté à l’hôpital pour une chirurgie cardiaque d’urgence et qu’on lui avait dit de ne pas voler pour des raisons de santé, il a reçu un texte qui semblait provenir du prince Harry. .

Le message l’a averti, l’a accusé d’avoir blessé sa fille et n’a pas posé de questions sur sa santé. Cela a laissé M. Markle «profondément blessé».

En retour, M. Markle a écrit: « Je n’ai rien fait pour vous blesser Meghan ou quelqu’un d’autre … Je suis désolé que ma crise cardiaque soit … un inconvénient pour vous. »

Dimanche dernier, la duchesse de Sussex a intenté une action en justice contre le Mail après avoir publié des extraits d’une lettre qu’elle avait écrite à son père en août 2018.

Meghan, 38 ans, a accusé le journal – le journal jumeau du Daily Mail – d’avoir violé sa vie privée, ses droits à la protection des données et ses droits d’auteur lorsqu’il a publié des extraits.

Hier, le ministère de la Défense a déposé sa défense devant la High Court de Londres. Elle a nié ses allégations et a fait valoir qu’il y avait un «intérêt public énorme et légitime» dans la famille royale, y compris ses «relations personnelles et familiales».

Faites défiler vers le bas pour l’histoire complète.

De retour en Grande-Bretagne, où la famille royale est en ébullition à propos de la décision des Sussex de démissionner en tant que membres de la famille royale et d’émigrer au Canada, il est également apparu:

  • Thomas Markle devrait être le témoin vedette contre sa propre fille lors d’une confrontation avec la Haute Cour au sujet d’une lettre qu’elle lui a envoyée après avoir épousé Harry;
  • M. Markle a également partagé des textes entre lui, sa fille et Harry avant le mariage royal, où il a dit au couple: « Je suis désolé, ma crise cardiaque est… un inconvénient pour vous »;
  • Meghan a nié qu’elle ait été empêchée de «se connecter» au sommet historique de Sandringham depuis le Canada – car des sources du palais ont déclaré qu’elles craignaient que des discussions avec la reine, Harry, William et Charles puissent être enregistrées ou interceptées;
  • L’équipe de Sussex continue de négocier un accord d’abdication sur l’argent, les titres et l’établissement de sa marque commerciale internationale;

Thomas Markle est prêt à témoigner contre sa propre fille dans une affaire juridique extraordinaire sur une lettre qu’elle a envoyée à Harry.

L’ancien père de la duchesse de Sussex devrait être appelé comme témoin clé de la défense dans une affaire qu’elle a intentée contre un journal.

M. Markle, 75 ans, a remis à des avocats des SMS inédits envoyés lors de la préparation du mariage de Meghan avec le prince Harry, qui révèlent la rupture de la relation entre le père et la fille.

Certains des messages ont été détaillés hier dans des documents de défense déposés auprès de la Haute Cour de Londres.

Les documents indiquent qu’après que M. Markle a envoyé un message à sa fille lui disant qu’il ne pouvait pas venir à son mariage parce qu’il avait été transporté à l’hôpital pour une chirurgie cardiaque d’urgence et qu’on lui avait dit de ne pas voler pour des raisons de santé, il a reçu un texte qui semblait provenir du prince Harry. .

Le message l’a averti, l’a accusé d’avoir blessé sa fille et n’a pas posé de questions sur sa santé. Cela a laissé M. Markle «profondément blessé».

En retour, M. Markle a écrit: « Je n’ai rien fait pour vous blesser Meghan ou quelqu’un d’autre … Je suis désolé que ma crise cardiaque soit … un inconvénient pour vous. » un service.

Le refuge pour femmes qu’elle a visité hier est situé dans l’un des quartiers les plus pauvres du Canada sur l’Easttside de Vancouver. C’est l’épicentre de la crise de surdose de drogue dans le pays qui a fait plus de 13 000 morts depuis janvier 2016.

Il n’est pas clair si la duchesse prévoit une association de longue date avec le centre.

Meghan a rencontré une femme du refuge local après avoir atterri dans l'hydravion dans un Vancouver enneigé hier

Meghan a rencontré une femme du refuge local après avoir atterri dans l’hydravion dans un Vancouver enneigé hier

La duchesse, qui est au Canada depuis mercredi dernier, a été vue en train de parler aux gens près du rivage

La duchesse, qui est au Canada depuis mercredi dernier, a été vue en train de parler aux gens près du rivage

La duchesse a choisi de recycler sa garde-robe, portant un manteau Barbour à 399 $, qu'elle a porté pour la première fois en mars 2017 et l'a associé à un sac Cuyana de 195 $ qu'elle portait à Wimbledon en juin 2019. Elle portait des bottes Le Chameau au prix de 493,36 $.

Meghan a gardé sa capuche de son manteau Barbour de 399 $ pour se protéger de la neige alors qu'elle se dirigeait vers l'avion

La duchesse a choisi de recycler sa garde-robe, portant un manteau Barbour à 399 $, qu’elle a porté pour la première fois en mars 2017 et l’a associé à un sac Cuyana de 195 $ qu’elle portait à Wimbledon en juin 2019. Elle portait des bottes Le Chameau au prix de 493,36 $.

Meghan devait téléphoner lundi dans les discussions entre Harry, la reine, le prince Charles et le prince William, mais a finalement laissé tout à son mari de finaliser les détails

Meghan devait téléphoner lundi dans les discussions entre Harry, la reine, le prince Charles et le prince William, mais a finalement laissé tout à son mari de finaliser les détails

Meghan semblait détendue et heureuse alors qu'elle se dirigeait vers l'avion qui avait d'autres clients payants à bord

Meghan semblait détendue et heureuse alors qu’elle se dirigeait vers l’avion qui avait d’autres clients payants à bord

Meghan semblait détendue alors qu'elle discutait avec un membre du personnel en marchant vers l'avion

Meghan est montée à bord d'un avion qui semblait avoir d'autres clients payants à bord

C’est la première fois que Meghan est repérée positivement depuis son retour en Colombie-Britannique la semaine dernière, bien qu’il y ait eu des informations non confirmées selon lesquelles elle aurait conduit dans la ville voisine de Sidney by the Sea et se serait rendue à l’aéroport international de Victoria

La duchesse a parcouru 22 miles du manoir côté océan de l'île de Vancouver à l'aéroport de Victoria Harbour où elle est montée à bord d'un hydravion Whistler Air pour le continent.

La duchesse a parcouru 22 miles du manoir côté océan de l’île de Vancouver à l’aéroport de Victoria Harbour où elle est montée à bord d’un hydravion Whistler Air pour le continent.

Meghan est retournée au Canada après seulement trois jours au Royaume-Uni pour retrouver Archie, qu'elle a confiée aux soins d'une nourrice et meilleure amie Jessica Mulroney

Meghan est retournée au Canada après seulement trois jours au Royaume-Uni pour retrouver Archie, qu’elle a confiée aux soins d’une nourrice et meilleure amie Jessica Mulroney

Le fils de huit mois, Archie, était introuvable et Meghan, accompagnée de membres de son service de sécurité, ne semblait pas prendre de bagages avec elle alors qu’elle s’envolait pour Vancouver.

Le prince Harry et Meghan Markle ont-ils été attirés au Canada par des friandises au chocolat?

Le prince Harry et Meghan Markle étaient de si grands fans d’une friandise canadienne servie par des diplomates que même ils ont demandé à en ramener chez eux – juste une semaine avant de décider de déménager au Canada de façon permanente.

Le duc et la duchesse de Sussex ont assisté à une réception au haut-commissariat du Canada à Londres quelques jours seulement avant d’annoncer leur intention de se retirer de leurs fonctions royales supérieures.

On leur a servi des tablettes de chocolat Nanaimo, ce qui a incité les diplomates à plaisanter en disant qu’ils avaient «  scellé l’accord  » – même s’ils n’étaient pas au courant de la décision envisagée.

Une source a déclaré au rédacteur politique adjoint du Gi, Hugo Gye: « Ils ont adoré le chocolat – à la fin de la nuit, ils ont même demandé s’ils pouvaient emporter une assiette avec eux. »

Le haut-commissaire du Canada au Royaume-Uni, Janice Charette, a déclaré que Harry et Meghan pourraient «  profiter d’un peu d’intimité  » lorsqu’ils déménageront dans le pays dans un proche avenir.

Elle a plaisanté: «Je pense que c’est leur visite à la Maison du Canada la semaine dernière qui a scellé l’accord!

Meghan a tiré une capuche doublée de fourrure sur sa tête et portait des bottes brunes jusqu’aux genoux pour se protéger des rafales de neige lorsqu’elle montait à bord de l’avion.

C’est la première fois qu’elle est repérée positivement depuis son retour en Colombie-Britannique la semaine dernière, bien qu’il y ait eu des informations non confirmées selon lesquelles elle aurait conduit dans la ville voisine de Sidney by the Sea et se serait rendue à l’aéroport international de Victoria.

Elle a déménagé lorsque la Marine canadienne a amarré un navire à un quart de mille au large de Mille Fleurs, la maison où sa famille a passé les vacances et où elle réside depuis qu’elle a quitté précipitamment Londres.

Le navire de défense côtière Brandon s’est installé lundi dans la baie Patricia.

Mais le porte-parole de la Marine canadienne, le lieutenant Chelsea Dubeau, a déclaré que l’amarrage si près du domicile temporaire de Meghan était une «  coïncidence  » et que le Brandon, a-t-elle déclaré, était en pleine épreuve en mer.

« Parfois, lors des essais en mer, ils s’amarrent pour effectuer des exercices à bord, sur ou autour du navire », a expliqué Dubeau à DailyMail.com.

La duchesse a choisi de recycler sa garde-robe, portant un manteau Barbour de 399 $, qu’elle a porté pour la première fois en mars 2017 et l’a associé à un sac Cuyana de 195 $ qu’elle portait à Wimbledon en juin 2019. Elle portait des bottes Le Chameau au prix de 493,36 $.

Meghan est enfermée dans Mille Fleurs depuis vendredi après avoir quitté son mari, le prince Harry, en Grande-Bretagne, afin de définir les conditions du couple en tant que membre senior de la famille royale.

Elle devait téléphoner lundi dans les discussions entre Harry, la reine, le prince Charles et le prince William, mais a finalement laissé tout à son mari de finaliser les détails.

Harry devrait rentrer au Canada – où le couple a séjourné pendant six semaines en décembre et le nouvel an – plus tard cette semaine, lorsque le couple commencera sa nouvelle vie. Son dernier devoir royal sera de participer au tirage au sort de la Coupe du monde de rugby à XV à Buckingham Palace jeudi.

La duchesse de Sussex a nié aujourd’hui qu’elle ait été empêchée de «  se connecter  » au sommet historique de Sandringham en provenance du Canada, alors que des membres de la famille royale ont discuté de son départ de la famille royale avec le prince Harry.

Le porte-parole du couple à Kensington Palace a insisté sur le fait que Meghan n’était pas exclue de la discussion et l’a simplement laissée à son mari, disant: «  En fin de compte, les Sussex ont décidé qu’il n’était pas nécessaire que la duchesse se joigne  ».

Cela survient alors que l’équipe de Sussex continue de négocier un accord d’abdication sur l’argent, les titres et l’établissement de sa marque commerciale internationale.

Pendant ce temps, il a également été révélé que la reine avait permis à Harry et Meghan de démissionner en tant que Royals seniors à la suite d’un tête-à-tête privé avec son petit-fils au sommet de la crise d’hier.

Après une réunion de famille à Sandringham, Sa Majesté a publié une déclaration historique et chargée d’émotions regrettant la décision du duc et de la duchesse de Sussex de partager leur temps entre le Canada et le Royaume-Uni alors qu’ils terminent leurs fonctions royales.

C'est North Saanich et Sidney en Colombie-Britannique, au Canada, hier, où le duc et la duchesse de Sussex ont passé du temps pendant les vacances de Noël et ont pu choisir de s'installer

C’est North Saanich et Sidney en Colombie-Britannique, au Canada, hier, où le duc et la duchesse de Sussex ont passé du temps pendant les vacances de Noël et ont pu choisir de s’installer

Le prince Harry et Meghan Markle ont passé leur premier Noël avec bébé Archie à Mille Fleurs, un manoir au bord de l'eau de 14,1 millions de dollars près de Victoria, en Colombie-Britannique. Elle y séjourne depuis qu'elle a quitté le Royaume-Uni la semaine dernière

Le prince Harry et Meghan Markle ont passé leur premier Noël avec bébé Archie à Mille Fleurs, un manoir au bord de l’eau de 14,1 millions de dollars près de Victoria, en Colombie-Britannique. Elle y séjourne depuis qu’elle a quitté le Royaume-Uni la semaine dernière

Le navire amarré de la Marine canadienne, le NCSM Brandon, à seulement un quart de mille en mer du manoir, qui appartient à un mystérieux milliardaire qui refuse d'être identifié.

Le navire amarré de la Marine canadienne, le NCSM Brandon, à seulement un quart de mille en mer du manoir, qui appartient à un mystérieux milliardaire qui refuse d’être identifié.

Le navire de défense côtière Brandon a emménagé lundi à Patricia Bay, près de la maison où Meghan habite depuis son départ du Royaume-Uni la semaine dernière

Le navire de défense côtière Brandon a emménagé lundi à Patricia Bay, près de la maison où Meghan habite depuis son départ du Royaume-Uni la semaine dernière

La propriété, qui se trouve sur les 830 000 pieds carrés de l'Île Gagnon dans la rivière des Milles Îles, a été construite en 2001 et était le domicile conjugal de Dion et de son défunt mari René Angélil.

Le prince Harry devrait rentrer au Canada plus tard cette semaine lorsque le couple commencera sa nouvelle vie après ses discussions avec la reine pour négocier les conditions de leurs nouveaux rôles au sein de la famille royale

La propriété de Mille Fleurs, qui est cachée à la vue sur un promontoire surplombant Patricia Bay, est toujours obscurcie par le mystère.

Cinq voisins, un ancien collègue de l’agent immobilier qui a vendu le manoir pour la dernière fois et un ami de l’ancien propriétaire ont tous déclaré à DailyMail.com que le propriétaire actuel est un homme d’affaires russe. Certains ont dit qu’il était milliardaire.

Meghan et Harry ont été présentés au propriétaire mystère par David Foster, un ami du propriétaire. L’épouse de Foster, Katherine McPhee, était une amie d’école de la duchesse de Sussex.

Et le multimillionnaire a également refusé de s’identifier volontairement avant la nouvelle législation de la province canadienne qui obligera les propriétaires de propriétés à être nommés publiquement.

La reine (représentée à l'église de Sandringham dimanche), a exprimé sa profonde déception face à la décision de Harry et Meghan de démissionner dans un communiqué publié hier.

La reine (représentée à l’église de Sandringham dimanche), a exprimé sa profonde déception face à la décision de Harry et Meghan de démissionner dans un communiqué publié hier.

La déclaration de la reine lundi soir après une journée de pourparlers pour décider de l'avenir du prince Harry et de Meghan Markle

La déclaration de la reine lundi soir après une journée de pourparlers pour décider de l’avenir du prince Harry et de Meghan Markle

Le duc et la duchesse de Cambridge ainsi que le prince George et la princesse Charlotte sont montés à bord d'un hydravion similaire lors de leur tournée royale au Canada en 2016

Le duc et la duchesse de Cambridge ainsi que le prince George et la princesse Charlotte sont montés à bord d’un hydravion similaire lors de leur tournée royale au Canada en 2016

Le prince William, Catherine, un jeune prince George et la princesse Charlotte ont été photographiés au port de Victoria en 2016 en descendant la même rampe que Meghan Markle.

Le prince William, Catherine, un jeune prince George et la princesse Charlotte ont été photographiés au port de Victoria en 2016 en descendant la même rampe que Meghan Markle.

Un agent immobilier impliqué dans la vente de la maison en 2014 a déclaré qu’elle avait été achetée par un milliardaire qui n’est ni canadien ni américain pour 18 millions de dollars canadiens – 14 millions de dollars. L’identité de l’acheteur a fait l’objet d’un accord de confidentialité, a déclaré l’agent immobilier, qui a refusé d’être nommé.

L’association du couple royal avec un multimillionnaire – ou peut-être même un milliardaire russe – qui masque son identité survient alors que le duc et la duchesse de Sussex se retrouvent apparemment en guerre avec leur propre famille pour leur décision de déménager en Amérique du Nord et  » progresser vers «l’indépendance financière.

Une association avec quelqu’un qui fait des efforts extraordinaires pour cacher son identité soulèvera des questions sur le jugement alors qu’ils cherchent des opportunités de gagner dans leur tentative de «travailler vers l’indépendance financière».

Markle vs Markle: le père de Meghan devrait être le témoin vedette contre elle dans l’épreuve de force de la Haute Cour alors que des textes dévastateurs exposent leur amère guerre des mots à propos de son mariage

Thomas Markle est prêt à témoigner contre sa propre fille dans une affaire judiciaire extraordinaire, a-t-il révélé hier.

L’ancien père de la duchesse de Sussex devrait être appelé comme témoin clé de la défense dans une affaire qu’elle a intentée contre un journal.

M. Markle, 75 ans, a remis à des avocats des SMS inédits envoyés lors de la préparation du mariage de Meghan avec le prince Harry, qui révèlent la rupture de la relation entre le père et la fille.

Certains des messages ont été détaillés hier dans des documents de défense déposés auprès de la Haute Cour de Londres.

Les documents indiquent qu’après que M. Markle a envoyé un message à sa fille lui disant qu’il ne pouvait pas venir à son mariage parce qu’il avait été transporté à l’hôpital pour une chirurgie cardiaque d’urgence et qu’on lui avait dit de ne pas voler pour des raisons de santé, il a reçu un texte qui semblait provenir du prince Harry. .

Le message l’a averti, l’a accusé d’avoir blessé sa fille et n’a pas posé de questions sur sa santé. Cela a laissé M. Markle «profondément blessé».

En retour, M. Markle a écrit: « Je n’ai rien fait pour vous blesser Meghan ou quelqu’un d’autre … Je suis désolé que ma crise cardiaque soit … un inconvénient pour vous. »

Le père éloigné de la duchesse de Sussex devrait être appelé comme témoin clé de la défense dans une affaire qu'elle a intentée contre un journal (photo: Meghan Markle en tant que jeune, avec son père Thomas Markle)

Le père éloigné de la duchesse de Sussex devrait être appelé comme témoin clé de la défense dans une affaire qu’elle a intentée contre un journal (photo: Meghan Markle en tant que jeune, avec son père Thomas Markle)

Dimanche dernier, la duchesse de Sussex a intenté une action en justice contre le Mail après avoir publié des extraits d’une lettre qu’elle avait écrite à son père en août 2018.

Meghan, 38 ans, a accusé le journal – le journal jumeau du Daily Mail – d’avoir violé sa vie privée, ses droits à la protection des données et ses droits d’auteur lorsqu’il a publié des extraits.

Hier, le ministère de la Défense a déposé sa défense devant la High Court de Londres. Elle a nié ses allégations et a fait valoir qu’il y avait un «intérêt public énorme et légitime» dans la famille royale, y compris ses «relations personnelles et familiales».

Les documents de défense ont également déclaré:

  • Thomas Markle a seulement publié la lettre de Meghan au monde pour montrer que ce n’était pas le plaidoyer «affectueux» que ses amis avaient lancé;
  • Il avait gardé sa note manuscrite privée pendant des mois et ne l’avait révélée que pour révéler de «fausses» affirmations selon lesquelles la duchesse avait tendu la main pour réparer leur relation;
  • Il n’a décidé de publier des extraits de la lettre à la presse qu’après avoir autorisé ses amis à en parler d’abord dans le magazine américain People;
  • Que l’une des meilleures amies de Meghan, Jessica Mulroney, est intervenue une fois pour essayer de corriger un article de presse «favorable» pour la duchesse;
  • M. Markle avait insisté sur le fait qu’il avait tenté à plusieurs reprises de contacter sa fille par téléphone et par SMS, mais n’avait reçu aucune réponse;
  • À part la lettre d’août 2018, M. Markle n’avait pas eu de nouvelles de sa fille depuis qu’il lui avait dit qu’il était trop malade pour assister à son mariage. Il n’avait jamais été présenté à son mari, le prince Harry, ni rencontré son petit-fils de huit mois, Archie.

La dernière évolution de l’affaire est intervenue au cours d’une semaine mouvementée qui a vu la Reine tenir des discussions de crise sur le rôle de Meghan et Harry dans la famille royale après avoir annoncé leur souhait de se retirer de leurs fonctions royales.

La duchesse a été photographiée la nuit dernière au Canada pour la première fois depuis son retour à la suite de la déclaration de la bombe «  Megxit  ». Elle a été vue à bord d’un hydravion de l’île de Vancouver qui semblait destiné à la station de ski de Whistler.

Meghan a lancé son action en justice contre le MoS l’année dernière après avoir publié des extraits de sa lettre à son père. M. Markle a remis la lettre au journal après que des amis anonymes de la duchesse ont déclaré au magazine People qu’elle avait écrit la lettre «d’amour» dans le but de réparer leur relation.

Les avocats du journal ont allégué que Meghan avait «sciemment» permis à ses amis de divulguer les détails de la lettre au magazine, ce qui avait effectivement aidé à violer sa propre vie privée.

Si l’affaire est portée devant un juge, le journal a déclaré qu’il demanderait à Meghan d’être forcée de remettre toutes les communications dans lesquelles elle avait provoqué ou permis à ses amis de fournir des informations à son sujet aux médias ou de chercher à influencer ce qui était publié. à son sujet’.

Cela pourrait conduire à la perspective que Meghan se retrouve face à face avec son père à la Haute Cour.

M. Markle, un directeur de l’éclairage hollywoodien à la retraite qui vit à Rosarito, au Mexique, a déclaré que sa fille avait coupé tout contact avec lui après son mariage, à l’exception de la lettre au centre de l’affaire.

S’il devait être appelé à témoigner, il devrait en fait qualifier sa propre fille de menteuse qui avait envahi sa propre vie privée. Les Sussex ont déclaré qu’ils financeraient les procédures judiciaires en privé.

La semaine de mariage de Meghan avec son père: les documents judiciaires révèlent des messages amers qui ont détruit leur relation

La rupture dévastatrice de la relation de Meghan Markle avec son père a été révélée hier dans une série de messages entre le couple détaillés par des documents judiciaires.

Il a remis des messages et des lettres inédits qui expliquaient comment il avait désespérément tenté de réparer leur relation après qu’une opération cardiaque l’avait forcé à manquer son mariage.

Dans un message, il a accusé le prince Harry de traiter sa crise cardiaque comme un «inconvénient», ajoutant: «Je n’ai rien fait pour vous blesser, Meghan ou quelqu’un d’autre.

Dans un autre, il a dit que Meghan m’avait effectivement «radié». Les échanges entre M. Markle et sa fille ont été détaillés dans des documents déposés hier devant la High Court de Londres.

Dans un message, Thomas Markle a accusé le prince Harry de traiter sa crise cardiaque comme un «inconvénient», ajoutant: «Je n'ai rien fait pour vous blesser, Meghan ou quelqu'un d'autre. (photo: une jeune Meghan Markle avec son père Thomas)

Dans un message, Thomas Markle a accusé le prince Harry de traiter sa crise cardiaque comme un «inconvénient», ajoutant: «Je n’ai rien fait pour vous blesser, Meghan ou quelqu’un d’autre. (photo: une jeune Meghan Markle avec son père Thomas)

La duchesse de Sussex a intenté une action en justice contre le Mail on Sunday, le journal sœur du Daily Mail, accusant le journal de violer sa vie privée et son droit d’auteur en publiant des extraits d’une lettre de cinq pages qu’elle a écrite à son père en août 2018. lettre, Meghan, 38 ans, a réprimandé son père pour avoir ignoré ses appels et a dit qu’il avait «brisé son cœur en un million de morceaux».

L’équipe juridique de Meghan a affirmé qu’elle était «  choquée et profondément bouleversée  » lorsque sa «  lettre privée  » à son père a été publiée.

Les documents déposés au tribunal hier détaillent la défense du journal contre ses allégations. Ils disent que M. Markle, 75 ans, n’a jamais rencontré son petit-fils de huit mois, Archie, ni été présenté au prince Harry, bien qu’ils aient parlé au téléphone.

Son seul contact avec sa fille depuis le jour de son mariage était la lettre d’août 2018, dans laquelle elle l’accusait de mentir à son sujet et de lui infliger des «  douleurs inutiles et injustifiées  », ainsi qu’à son nouveau mari.

Dans le cadre de l’action en justice, M. Markle a accepté de comparaître en tant que témoin clé du journal, si l’affaire devait être portée devant un juge plus tard cette année.

Il a remis son propre dossier médical et sa correspondance avec Meghan, qui révèle comment leur relation s’est rompue dans la dernière quinzaine avant son mariage.

Selon les messages détaillés dans les documents de la défense hier, Thomas Markle a d’abord envoyé des messages touchants à sa fille, qui parlaient de son excitation à propos de son mariage à venir – avant de parler de sa dévastation lorsqu’une crise cardiaque l’a forcé à abandonner les plans pour la raccompagner l’aile. Dans les messages, il a répété à plusieurs reprises à Meghan qu’il l’aimait.

Meghan et le prince Harry le jour de leur mariage à la chapelle St George au château de Windsor le 19 mai 2018

Meghan et le prince Harry le jour de leur mariage à la chapelle St George au château de Windsor le 19 mai 2018

But the messages made clear how their relationship began to break down after it was revealed that he had secretly agreed to stage a series of paparazzi-style pictures of himself preparing for the wedding.

In documents lodged at the High Court, defence lawyers said Meghan had shown a disregard for her father’s wellbeing. They said that even after he explained his cardiac condition and that doctors said he couldn’t fly, he was on the receiving end of an admonishment from Harry.

She did not make it clear that he was forced to abandon plans to attend her wedding because of his poor health, and she then ignored his repeated attempts to contact her after the wedding, they alleged.

Lawyers for the Mail on Sunday told the court: ‘If the Claimant [the Duchess of Sussex] had been or was concerned about her father and his welfare, she would not have cut her father, a sick 75-year-old man, out of her life for the perceived sin of speaking to the Press about his daughter who had become a famous royal duchess.’

May 10, 2018

According to the defence papers, Mr Markle texted his daughter to say he had dropped off some flowers at her mother’s house for Mother’s Day. In a touching message, he told Meghan he was excited about trying on some shoes she had bought for him to wear to her wedding. She had also bought him a new suit.

He ended the text with a poignant message that it was ‘past her bedtime’ because of the time difference, adding: ‘I love you.’ He wrote: ‘I look forward to trying on my shoes and see how we look thank you for getting it ready for me its [sic] probably past your bedtime so have a good night I love you Dad.’

May 11 or 12

The news is about to break that Mr Markle had secretly agreed with a photographer to stage a series of paparazzi-style pictures – despite pleas from Prince Harry for the media to leave his future father-in-law alone. At the time, it was reported that CCTV had caught him posing in an internet café for photographs which showed him looking at a news story about his daughter’s romance with the prince.

Kensington Palace had previously issued a warning to publishers to respect his privacy, saying he had been ‘harassed’ by paparazzi. A letter by Prince Harry’s communications secretary Jason Knauf said he had been followed and urged editors not to publish pictures of him. But the Mail on Sunday revealed a series of photographs had been taken with his co-operation in March. Mr Markle, Meghan and Harry spoke on the phone before the story broke.

Queen Elizabeth II, Meghan, Duchess of Sussex and Prince Harry, Duke of Sussex watch a flypast to mark the centenary of the Royal Air Force from the balcony of Buckingham Palace on July 10, 2018

Queen Elizabeth II, Meghan, Duchess of Sussex and Prince Harry, Duke of Sussex watch a flypast to mark the centenary of the Royal Air Force from the balcony of Buckingham Palace on July 10, 2018

May 14

Kensington Palace issued a statement in which it confirmed that Mr Markle would not attend the wedding. It said: ‘This is a deeply personal moment for Ms Markle in the days before her wedding. She and Prince Harry ask again for understanding and respect to be extended to Mr Markle in this difficult situation.’

The defence papers say that on that day, Mr Markle wrote to his daughter to apologise for the furore over the posed photographs, and offered to make a public apology to both Meghan and Prince Harry. He said he loved her but would not go to her wedding as he wanted to spare her from any further embarrassment.

Prince Harry sent him a message in response, saying he did not need to apologise, and that he should call them. Later that day, Mr Markle suffered chest pains and shortness of breath and was taken to hospital and diagnosed with suspected congestive heart failure.

The following day, the defence papers say that Mr Markle texted Meghan to say he was back in hospital, and she responded, asking him to call her.

May 16

Mr Markle had an emergency operation – an angioplasty to unblock two arteries to his heart.

The defence papers say that on that day, he texted Meghan to tell her about the surgery and said he could not attend the wedding because his doctors would not allow him to fly. He apologised for missing the wedding and said he loved her, and wished her the best, saying he had had surgery.

According to the defence papers, he sent a later message, asking who would walk her down the aisle to give her away, and said he would come if she really needed him. He apologised again for not being there. He told Meghan he loved her and wishes her the best.

In response, he received a text message which he believed was from Prince Harry, which he described as hurtful.

According to the legal documents lodged at the High Court yesterday, it was signed ‘Love M and H’ but did not ask about his emergency heart surgery, or even ask him how he felt. Instead, it accused him of ignoring some 20 phone calls from Meghan.

The court papers said of Thomas Markle: ‘He received a text response signed ‘Love M and H’, but which read as if it was from Prince Harry, (amongst other things) admonishing Mr Markle for talking to the Press and telling him to stop and accusing Mr Markle of causing hurt to his daughter.

Prince Harry and Meghan, Duchess of Sussex leave after visiting Canada House in London, after their recent stay in Canada on January 7

Prince Harry and Meghan, Duchess of Sussex leave after visiting Canada House in London, after their recent stay in Canada on January 7

‘The text did not ask how the surgical procedure had gone or how Mr Markle was or send him good wishes.’ Mr Markle was said to be ‘deeply hurt’ by the tone of the message, and replied curtly.

According to the defence papers, he said: ‘I’ve done nothing to hurt you Meghan or anyone else I know nothing about 20 phone calls. I’m sorry my heart attack is … any inconvenience for you.’ The court papers allege he received no reply and that his daughter did not speak to him again in the final days before her wedding.

In the letter that Meghan later wrote to her father in August 2018, which was published in the Mail on Sunday last year, she wrote: ‘You’ve told the Press that you called me to say you weren’t coming to the wedding – that didn’t happen because you never called.’

She accused him of ignoring her attempts to contact him in the days before the marriage, saying: ‘From my phone alone, I called you over 20 times and you ignored my calls… leaving me in the days before our wedding worried, confused, shocked and absolutely blindsided.’

May 17

Kensington Palace issued a statement from Meghan, saying: ‘Sadly, my father will not be attending our wedding.

‘I have always cared for my father and I hope he can be given the space he needs to focus on his health. I would like to thank everyone who has offered generous messages of support. Please know how much Harry and I look forward to sharing our special day with you on Saturday.’

In a statement the following day, Kensington Palace said Meghan had asked Prince Charles to walk her down the aisle at her wedding. It made no reference to her father or his hospital treatment.

May 19 – day of the wedding

Meghan Markle married Prince Harry and formally became part of the Royal Family.

Her mother Doria was at her side and Prince Charles walked her down the aisle.

The defence papers lodged yesterday, said that Mr Markle had insisted he made multiple attempts to contact his daughter by phone call and by text message, but received no response.

When he tried to call, he said his calls were blocked and that he believed she had changed her number without telling him.

Harry, Duke of Sussex and Meghan, Duchess of Sussex arrive at the public walkabout at the Rotorua Government Gardens on October 31, 2018 in Rotorua, New Zealand

Harry, Duke of Sussex and Meghan, Duchess of Sussex arrive at the public walkabout at the Rotorua Government Gardens on October 31, 2018 in Rotorua, New Zealand

Mr Markle said he had no communication from Meghan at all until her letter in August, three months later. Apart from that single letter, the defence papers said he had not heard from his daughter since he told her he was too ill to attend her wedding. He had never been introduced to her husband Prince Harry, nor met his eight-month-old grandson Archie.

He continued to try to make contact, and texted her in November 2018, according to the defence papers. The message read: ‘I want to reach out to you or try to reach out to you one more time.

‘You apparently have just written me off and now it’s telling me I guess for the rest of my life?’ He has received no response, the legal papers said.

Thomas Markle ‘gave Meghan’s letter to the Mail on Sunday after she let friends make false claims about their relationship to US magazine’

by Sam Greenhill for the Daily Mail

Thomas Markle released a letter from his daughter Meghan to the world to show it was not the ‘loving’ plea her friends had been making out, court documents said yesterday.

He kept her handwritten note private for months, and only revealed it to expose ‘false’ claims that the duchess had been trying to repair their relationship.

The letter – from August 2018 in the wake of her wedding to Prince Harry – was an ‘attack’ on Mr Markle and signalled the ‘end of the relationship’ between father and daughter, the court papers said.

According to defence papers filed at the High Court yesterday on behalf of The Mail on Sunday, the Duchess of Sussex’s estranged father only decided to release extracts of the letter to the Press after she had allowed her friends to talk about it first.

Thomas Markle kept her handwritten note private for months, and only revealed it to expose 'false' claims that the duchess had been trying to repair their relationship (pictured: a young Meghan with her father)

Thomas Markle kept her handwritten note private for months, and only revealed it to expose ‘false’ claims that the duchess had been trying to repair their relationship (pictured: a young Meghan with her father)

The newspaper’s documents stated that Meghan ‘knowingly’ allowed her friends to leak details of the letter to the media. She ’caused or permitted’ five close friends to speak anonymously to the US magazine People to attack Thomas Markle, the court papers said.

The result was a bombshell interview published on February 6, 2019, in the celebrity weekly headlined: ‘Her best friends break their silence’ and ‘The truth about Meghan’.

It quoted the Duchess of Sussex’s friends saying she had written an impassioned plea to her estranged father to stop ‘victimising’ her in the media. They said she had been so upset by his repeated public attacks on her and Prince Harry that she had sent the letter begging him to sort out their differences privately.

The People interview said Meghan had written to Mr Markle: ‘Dad, I’m so heartbroken, I love you, I have one father. Please stop victimising me through the media so we can repair our relationship’.

But this article gave a ‘one-sided’ and ‘false’ account of the situation and of her letter, yesterday’s defence papers said.

Far from being ‘a loving letter aimed at repairing their relationship… her letter was an attack on Mr Markle. Amongst other things, she accused him of breaking her heart, manufacturing pain, being paranoid, being ridiculed, fabricating stories, of attacking Prince Harry and continually lying’.

Among the false claims, it was wrongly said that Mr Markle had refused to get in the airport car to attend the royal wedding, according to the court papers.

The People interview also said that Mr Markle had ‘never called… never texted’, and that he had falsely claimed that he could not reach his daughter. This was, according to the Mail on Sunday’s defence, untrue.

Following the wedding, Mr Markle had tried to contact Meghan by phone and text, but had received no response until the letter, it was said.

‘Except for the receipt of the letter, Mr Markle had not heard from his daughter since he wrote to tell her he was too ill to attend her wedding, nor has he ever been introduced to or met Prince Harry or their son, his grandson,’ the defence document said.

Prince Charles, Prince of Wales, Prince William, Duke of Cambridge, Catherine, Duchess of Cambridge, Meghan, Duchess of Sussex and Prince Harry, Duke of Sussex attend the Christmas Day Church service at Sandringham in 2018

Prince Charles, Prince of Wales, Prince William, Duke of Cambridge, Catherine, Duchess of Cambridge, Meghan, Duchess of Sussex and Prince Harry, Duke of Sussex attend the Christmas Day Church service at Sandringham in 2018

Mr Markle was therefore entitled to set the record straight by allowing the British newspaper to publish extracts of the letter four days later, said the defence document, which added that he released it ‘in direct response to the publication of the People interview’. It said: ‘Thomas Markle had a weighty right to tell his version of what had happened between himself and his daughter including the contents of the letter. She did not suggest that they try to repair their relationship.

‘On the contrary, the final words of the letter, ‘I ask for nothing other than peace, and I wish the same for you’ suggested that their relationship was at an end, and Mr Markle understood those words to signal the end of the relationship.’

The court filing insisted the Duchess of Sussex had never denied that she gave her consent to People magazine’s five sources, described by the weekly – which has 40million readers in the US alone – as an ‘intensely loyal circle of close friends’. The defence document said that Meghan ‘knowingly caused or permitted information’ about her relationship with her father and a description of the letter’s contents to enter the public domain.

The meaning and effect of the ‘one-sided and/or misleading’ account in the People ‘was to suggest Mr Markle had made false claims about his dealings with his daughter’.

The Mail on Sunday’s defence also said: ‘The People interview stated that Mr Markle had responded to the letter with a letter of his own in which he asked for a ‘photo op’ with [Meghan], with the implicit suggestion that he was seeking to make money from a photograph of him with [her]. This was false.

‘Mr Markle had in fact written, ‘I wish we could get together and take a photo for the whole world to see. If you and Harry don’t like me? Fake it for one photo and maybe some of the Press will finally shut up!’. None of Mr Markle’s account of events or feelings about those events was mentioned in the People interview.’

The defence lawyers said it was apparent from Meghan’s neat handwriting and immaculate presentation of the letter that she anticipated it being read by others or possibly disclosed to the media.

Meghan Markle’s closest confidante Jessica Mulroney ‘tried to fix a press article’ for the Duchess

by Sam Greenhill for the Daily Mail

One of Meghan’s best friends once intervened to try to fix a ‘favourable’ press article for the Duchess of Sussex, it has been claimed.

Canadian fashion stylist Jessica Mulroney tried to ‘influence’ an interview that former Meghan adviser Gina Nelthorpe-Cowne had granted the Mail on Sunday.

The claim is part of the newspaper’s case that the duchess was well versed in the art of attempting to manipulate what was written about her.

She has complained about her father allowing parts of a letter she wrote to him to be published in the Mail on Sunday.

Jessica Mulroney and actress Meghan Markle attends the Instagram Dinner held at the MARS Discovery District on May 31, 2016 in Toronto, Canada

Jessica Mulroney and actress Meghan Markle attends the Instagram Dinner held at the MARS Discovery District on May 31, 2016 in Toronto, Canada

But the paper says Thomas Markle only did so after Meghan had colluded in an article with People magazine. Mrs Mulroney’s intervention was given as an example of Meghan using friends to influence what was written about her.

The duchess and her style guru are said to have been in touch after Kensington Palace was informed by the Mail on Sunday about its interview with Mrs Nelthorpe-Cowne, a former friend and adviser.

The court papers say Meghan ’caused or permitted a close friend to seek to influence what is published about her in the media’. They said Mrs Mulroney tried to intervene in relation to the interview.

A Mail on Sunday journalist had notified the Palace about the contents of the story. The paper’s lawyers suggest Meghan then passed this message on to Mrs Mulroney ‘with a request that she intervene to try to ensure that a more favourable article was published’.

Later that day – April 7, 2018 – Mrs Mulroney wrote to Mrs Nelthorpe-Cowne ‘putting pressure on her to withdraw or change statements’, it was claimed.

Defence lawyers stated they would seek ‘disclosure’ of all of Meghan’s communications relating to this intervention and any other occasions in which she had permitted her friends to provide information to the media to influence what is published about her.

Mrs Mulroney, the daughter-in-law of former Canadian PM Brian Mulroney, met Meghan while working on the TV drama Suits. Known as ‘Toronto’s answer to Gwyneth Paltrow’, she is a social media star and is married to a friend of Canadian PM Justin Trudeau.

The duchess and her style guru are said to have been in touch after Kensington Palace was informed by the Mail on Sunday about its interview with Mrs Nelthorpe-Cowne (pictured), a former friend and adviser

The duchess and her style guru are said to have been in touch after Kensington Palace was informed by the Mail on Sunday about its interview with Mrs Nelthorpe-Cowne (pictured), a former friend and adviser

The real reason for Megxit? There is ‘bad blood’ in the Firm and the divisions spread wider than Princes William and Harry, say friends

by Rebecca English, Royal Correspondent for The Daily Mail

The Duke and Duchess of Sussex felt they had to step back from their official roles because of ‘bad blood’ in the Royal Family, it was claimed yesterday.

A friend of the couple said their decision to stand down as senior royals became ‘inevitable’ as they felt increasingly ostracised.

The source spoke to US magazine People, which has previously run a story defending Meghan which it said came from five of her close friends.

‘This is not how they wanted to handle this but Meghan and Harry’s hand was forced,’ the magazine quoted a friend as saying yesterday.

‘There is so much bad blood in that family – it’s toxic.’

The source added: ‘If relationships had been better, things would have been different.’

The friend gives credence to the claim that Harry (centre right) was offended by his elder brother Prince William (centr left with wife Kate) warning him about moving too fast in his relationship with actress Meghan (right)

The friend gives credence to the claim that Harry (centre right) was offended by his elder brother Prince William (centr left with wife Kate) warning him about moving too fast in his relationship with actress Meghan (right)

The friend gives credence to the claim that Harry was offended by his elder brother Prince William warning him about moving too fast in his relationship with actress Meghan.

They say the duchess was also hurt by ‘negative press’ and what she considered was her ‘outsider status as a bi-racial American’.

The source added: ‘Meghan and Harry didn’t feel they got enough comfort or solace from them [the royals].’

It came as palace aides were locked in meetings yesterday thrashing out the fine detail of Harry and Meghan’s ‘exit package’ from the Royal Family.

Members of the three main royal households – Buckingham Palace, Clarence House and Kensington Palace – plus the Duke and Duchess of Sussex’s private office, are attempting to come up with a proposition that satisfies the couple by the end of the week if possible.

Following Monday’s historic Sandringham summit the Queen, who has been deeply hurt by recent events, issued a statement capitulating to her grandson’s demands to allow him and Meghan to step down as senior working royals.

She made clear that she, Prince Charles and William would have preferred them to stay.

But given the couple’s strength of feeling about being allowed to carve out a ‘financially independent’ life for themselves, albeit one that retains many of their royal privileges, the Queen has agreed to allow the couple to divide their time between Canada and the UK and asked staff to work ‘at pace’ at resolving the situation.

Those involved include the four main private secretaries (also known as the chiefs of staff): Sir Edward Young for the Queen; Clive Alderton for Charles; Simon Case for William; and Harry’s new appointment, Fiona Mcilwham.

The biggest stumbling blocks, say insiders, are funding, residency, security, and how the couple intend to make their own living.

Aides are keen to try to limit any attempt by Harry and Meghan to commercialise the monarchy.

Brand experts say the couple’s star power could see them earn £400million over the next few years.

Aides have been instructed not to talk about the discussions, but they did break their purdah to confirm the Daily Mail’s story yesterday that Meghan did not take part in the summit at Sandringham as planned.

At the weekend aides said it was likely she would be ‘dialling in’ from Canada in order to take part.

But yesterday they issued a brief statement which said: ‘The Sussexes decided that it wasn’t necessary for the duchess to join.’

The Mail has been told the decision was made because of security fears over who could be listening in to the phone call.

It is also understood the Sussexes feel let down by the wider ‘institution’ of the monarchy, as opposed to the much talked-about rift between Harry and William.

A source said: ‘It’s bigger than any issue with one individual, this is about them feeling let down by the institution and the structure around it.

‘They want to carve out a new model. It’s much bigger and more complex than falling out with any one particular person.’

Today William and Kate will be in seen in public together for the first time since the royal crisis erupted as they visit a number of community projects in Bradford.

Tomorrow Harry will undertake an engagement at Buckingham Palace in front of the world’s press as he takes part in the official draw for the Rugby League World Cup, which will be hosted in the UK next year.

It will be his last engagement as a senior member of the Royal Family – and could be his last ever on behalf of the Queen if his demand to still undertake occasional duties on her behalf while pursuing commercial endeavours is not granted.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *