Ce sont les 9 personnes les mieux habillées de Washington en ce moment

Ce sont les 9 personnes les mieux habillées de Washington en ce moment

Chaussure paillette

Notre guide annuel pour certaines des personnes les plus en vogue de Washington en ce moment.

Daniella Senior, 30 ans

Cofondateur de Colada Shop

Daniella Senior (ci-dessus) rêvait d’ouvrir un restaurant depuis qu’elle avait 11 ans. C’est à peu près à quel âge, avec l’aide de ses parents, elle a lancé une entreprise de restauration dans sa République dominicaine natale. Elle a ensuite obtenu son diplôme du Culinary Institute of America et a aujourd’hui Colada Shops sur 14th Street, à Sterling, et bientôt au Wharf. Cet automne, elle ouvrira ce mois-ci Zumo & Serenata, un bar / restaurant à La Cosecha, la nouvelle ouverture du marché latin dans le quartier de l’Union Market. Avec les journées de travail passées dans les cuisines, elle s’en tient à un jean, à un joli chemisier et à des boucles d’oreilles tendance. Sortir avec des amis, elle préfère «glamour».

Son quartier: Le quai.

Agrafes de garde-robe: « Un jean taille haute Rag & Bone, mon sac à main Chanel vintage – il appartenait à ma grand-mère et me fait sentir qu’elle est avec moi – et des talons épais. »

Ce qu’elle porte: Une robe Temperley London. «J’adore l’imprimé gras. Les couleurs vives sont une combinaison de féminité et de férocité. Je le porterais pour une ouverture de restaurant ou un cocktail. »

Terrance Blowe, 33 ans

Consultant bar / restaurant et commissaire d’événements

Lunettes de soleil «Navigator» 60MM par Gucci, 360 $ chez Saks.
Lunettes de soleil «Navigator» 60MM par Gucci, 360 $ chez Saks.

Terrance Blowe a été barman pendant 15 ans. Maintenant, il travaille avec des entreprises locales pour organiser des expériences sociales (traduction: événements de conception). «Mon objectif est d’engager les cinq sens», dit-il. «Je veux que mon public voie, goûte, ressente, inspire et écoute lorsqu’il fait l’expérience de la nourriture, des boissons et de la culture.» Il est «anti-uniforme» en matière de style, privilégiant le confort et l’authenticité. « Parfois, c’est un smoking avec une paire de Jordans », dit-il, « mais il fait ce que je veux et pas seulement ce qui est à la mode. »

Son quartier: Anacostia.

Agrafes de garde-robe: Vêtements d’extérieur, denim de haute qualité et chaussures.

Ce qu’il porte: « Une chemise en soie noir et or Robert Geller color-block, un pantalon de smoking, des ETQ d’Amsterdam en coquille d’oeuf, un caban en cachemire Vince avec un col en peau de mouton et un bonnet en cachemire Rag & Bone. »

Anibel Ng-Conwell, 31 ans

Créateur de bijoux

Épingles en cristal Swarovski «Evil Eye», 265 $ (en haut) et 195 $ (en bas) chez Tabandeh. boucles d’oreilles en argent sterling et acrylique (120 $) et broche «Summer Pendulum» (185 $), toutes deux sur egolord.com.

Anibel Ng-Conwell a étudié la psychologie et les beaux-arts à l’Université George Washington. Mais hors de la classe, la bijouterie lui a parlé. Pour sa marque Egolord, elle conçoit des bijoux tendance légers: «Avec des pièces que j’adorais porter, je les retirerais en milieu de soirée car elles sont lourdes. J’ai décidé de faire de grandes pièces sans compromettre le confort. »

Son quartier: Reposer sur.

Ce qu’elle porte: «La robe est de Zara; le faux col roulé est vintage. Je pourrais l’habiller avec des talons plus hauts et une veste en cuir ou l’habiller avec des baskets et des collants. C’est confortable et nerveux à la fois. « 

Angie Goff, 40 ans

Ancre de nouvelles

Boucles d'oreilles à rayures carrées «Constanza» par MaryJane Claverol, 160 $ ​​chez Intermix. Mini sac «Shirley» par Staud, 195 $ chez Saks.
Boucles d’oreilles à rayures carrées «Constanza» par MaryJane Claverol, 160 $ ​​chez Intermix. Mini sac «Shirley» par Staud, 195 $ chez Saks.

Vous pouvez reconnaître Angie Goff dans les journaux télévisés locaux. Mais elle dit: « Je suis aussi maman [of three], un artisan de placard et un amoureux de Dolly Parton.  » En tant que telle, elle privilégie également le confort – portant non seulement des chaussettes de compression mais des t-shirts Dolly. L’ancre de Fox 5 dit qu’elle rêvait d’être une «conteuse» depuis ses jours chez George Mason. « J’étais cette fille qui s’entraînait devant le miroir avec ma brosse à cheveux: » À Washington, Angie Goff – à toi! «  »

Inspiration: «Les Royals. Je traque les duchesses sur Instagram. »

Se sent mieux porter: «Chaussettes de compression de qualité médicale – je suis debout toute la journée, donc elles se sentent bien. La vérité n’est pas jolie. « 

Ce qu’elle porte: «Je me souviens avoir vu ma mère porter cette robe de Corée et avoir pensé:« C’est la plus belle femme du monde. »Il y a quelques années, elle me l’a donnée. Je prévois de le donner à ma fille, Adora, un jour. »

Donald Syriani, 47 ans

Ingénieur civil

Bâton de marche boule en châtaignier, 95 $ chez Paul Stuart.
Bâton de marche boule en châtaignier, 95 $ chez Paul Stuart.

Donald Syriani est ingénieur civil et chef de projet chez Stantec, où il travaille sur le programme national d’assurance contre les inondations de la FEMA, qui vise à fournir une assurance abordable aux propriétaires. Pas nécessairement un environnement avant-gardiste. Mais il est aussi un DJ (vous pouvez le trouver régulièrement à Fig & Olive), un photographe (son travail est affiché dans une poignée de lieux à DC) et un voyageur fréquent. Né en Colombie de parents syriens, il parle couramment six langues et dit que les voyages contribuent à façonner son style, qui s’appuie sur diverses cultures.

Son quartier: 14e et U rues.

Agrafes de garde-robe: « Des chapeaux, un sac élégant – surtout pour les voyages – et des shorts. »

Se sent mieux en portant: « Quelque chose qui reflète la culture de la ville que je visite. »

Ce qu’il porte: Un costume rose à double boutonnage par Zara, une chemise et une cravate Bonobos, un sac Ted Baker, des chaussures Moods of Norway et un mouchoir de poche Scotch & Soda. «Il se trouve que j’aime les costumes croisés et la couleur rose.»

Dani Sauter, 35 ans

Influenceur des médias sociaux

Bracelet à maillons en argent et or (295 $), colliers à maillons en nacre et à paillettes d'argent (585 $ et 980 $) et boucles d'oreilles clips citrine et améthyste (585 $), le tout à Tabandeh. Sandales à bride cheville «Minny» par Jimmy Choo, 795 $ chez Saks. Sac ceinture convertible en cuir «Kriss» par See by Chloé, 161 $ chez Saks; appeler pour disponibilité.
Bracelet à maillons en argent et or (295 $), colliers à maillons en nacre et à paillettes d’argent (585 $ et 980 $) et boucles d’oreilles clips citrine et améthyste (585 $), le tout à Tabandeh. Sandales à bride cheville «Minny» par Jimmy Choo, 795 $ chez Saks. Sac ceinture convertible en cuir «Kriss» par See by Chloé, 161 $ chez Saks; appeler pour disponibilité.

Le jour, Dani Sauter travaille dans le domaine des marchés publics informatiques depuis plus d’une décennie. Mais c’est son agitation latérale – un blog appelé Blonde in the District – qui la fait reconnaître quand elle est sortie. Elle l’a commencé il y a cinq ans lors d’une crise de confiance inhabituelle. «Je suis convaincue que« si vous regardez bien, vous vous sentez bien », dit-elle. «Puis j’ai réalisé qu’il y avait une image plus grande derrière mon blog: la positivité corporelle.» Elle compte désormais plus de 80 000 abonnés et elle a été sollicitée pour des défilés et des campagnes publicitaires. «Je veux briser la stigmatisation selon laquelle il faut avoir une certaine taille pour être belle ou pour retirer un certain look. La taille ne définit pas qui nous sommes ni ce dont nous sommes dignes. »

Son quartier: Vieille ville d’Alexandrie.

Icônes de style: Marilyn Monroe et Lady Gaga.

Ce qu’elle porte: Une robe Jason Wu x Eloquii. «Je suis attirée par cette robe pour les paillettes et la silhouette glamour. C’est un mélange de glamour hollywoodien vintage et de vibes disco-ball. J’adore le vintage et tout ce qui brille. Je porterais cela pour un événement officiel, une soirée entre filles ou à l’épicerie pour acheter du champagne et des gâteaux. « 

Eric Hilton, 53 ans

Entrepreneur hôtelier et musicien

Jusqu’à récemment, les journées de travail d’Eric Hilton étaient un équilibre entre deux carrières: faire de la musique électronique en tant que cofondateur de Thievery Corporation et gérer ses bars et restaurants. Mais ces jours-ci, il se concentre principalement sur ses 13 (oui, 13) établissements – y compris Brixton, Marvin, le Gibson et le nouveau Brighton au Wharf – tout en laissant les week-ends à la musique et à une maison de disques qu’il a lancée, appelée Montserrat House. Sa façon de penser est plus simple que sa vie professionnelle: «Je porte essentiellement la même chose tout le temps, peu importe ce que je fais. Il y a quelque temps, j’ai remarqué que beaucoup de mes héros musicaux étaient de la même façon. Bob Marley et Joe Strummer, par exemple, n’avaient pas de costumes de scène – ils avaient un uniforme qu’ils devaient ou non jouer. La seule chose que je fais pour le changer quand je suis sur scène est parfois d’ajouter une veste. « 

Son quartier: Adams Morgan.

Agrafes de garde-robe: « Mon jean Diesel ou Saint Laurent noir et gris, ma veste de course vintage Moncler et mes baskets montantes Golden Goose. »

Ce qu’il porte: «La veste est Hugo Boss Red Label. Je l’ai associé à un T-shirt Saint Laurent en dessous et à un jean Diesel Sleenker. J’ai enfilé une écharpe Paul Smith et l’ai terminée avec mes coups de pied Golden Goose classiques. Je dirais que mon style est rocker européen haut de gamme. C’est une façon simple et universelle de s’habiller qui me convient. »

Victor Nguyen-Long, 40 ans

Stratège créatif indépendant

Collier pendentif Bouddha méditant en argent sterling et cuir par King Baby Studio, 675 $ chez Saks.

Après avoir fait du marketing de marque pour des entreprises telles que Red Bull, Nike et Audi, Victor Nguyen-Long s’est aventuré seul pour «découvrir ce que le monde réellement nécessaire. » Bien qu’il ait toujours des clients d’entreprise tels que YouTube et UberEats, il passe son temps à se concentrer sur l’engagement politique et civique, à travailler avec des événements tels que March for Our Lives et à conseiller des organisations telles que Trap the Vote. «Si je peux faire prendre feu aux baskets et aux boissons énergisantes», dit-il, «il n’y a aucune raison pour que je ne puisse pas faire en sorte que les jeunes se soucient de voter.»

Son quartier: Shaw.

Agrafes de garde-robe: « Fedora marron Rag & Bone, veste en jean Levi’s x Supreme et pantalon raccourci en gabardine bleu marine Comme des Garçons. »

Ce qu’il porte: «C’est l’une de mes chemises préférées; J’adore la façon dont il se drape. La coupe et la silhouette sont tout, j’ai cinq ans et sept ans, et la taille japonaise est une bénédiction. Les manches sont plus courtes, les hauts moins boxy, les pantalons n’ont pas de coutures ridicules. Je l’ai associé à un pantalon en laine Comme des Garçons et à un short plissé à jambes larges qui ont fait la renommée de Rei Kawakubo. Sur mes pieds, Comme des Garçons x Nike Presto Tent. Je termine avec un fedora – les chapeaux sont l’une de mes façons préférées de faire une déclaration. »

Michelle German, 32 ans

Médecin assistant

Boucles d'oreilles célestes en cristal Swarovski à cinq niveaux (435 $) et collier à collier en cristal Swarovski plaqué or (635 $), tous deux chez Tabandeh. Pochette
Boucles d’oreilles célestes en cristal Swarovski à cinq niveaux (435 $) et collier à collier en cristal Swarovski plaqué or (635 $), tous deux chez Tabandeh. Pochette « Milano Pyramid » par Whiting & Davis, 360 $ chez Saks.

Michelle German vit à l’intersection de la mode et de la médecine. Tout en obtenant un diplôme d’assistante médicale, elle a travaillé en tant que maquilleuse indépendante. Après ses études universitaires, alors qu’elle travaillait dans les soins primaires, elle a cofondé un magazine féminin et en était la directrice de la santé et de la beauté. «C’était alors», dit-elle, «que je savais que la dermatologie esthétique était ma voie.» Maintenant au spa Courted au St. James, elle offre des soins de la peau et des traitements tels que le rajeunissement de la peau au laser et le Botox. Cet automne, elle lancera sa propre ligne de soins de la peau.

Son quartier: Eckington.

Icône de style: «Rihanna. Elle prend des risques, est complètement elle-même et est un dur à cuire. »

Se sent mieux porter: « Rouge à lèvres et talons rouges. »

Ce qu’elle porte: «Cette robe vintage me fait me sentir magique. Je l’ai porté à la Maison Blanche, sous l’ancienne administration. La broderie dorée attire l’attention et brille. J’aimerais penser que je suis cette feuille d’or. « 

Styling par Lindsey Evans à THE Artist Agency; Cheveux et maquillage par Carrie LaMarca à l’agence The Artist; Défini par Uniquely-DC. Tourné sur place à Yolk.

Cet article paraît dans le numéro de septembre 2019 de Washingtonian.

Amy Moeller

Rédactrice, Washingtonian Weddings

Amy dirige les mariages Washingtonian et écrit des Setters Style pour Washingtonian. Avant de rejoindre Washingtonian en mars 2016, elle était rédactrice en chef du magazine Capitol File à Washington DC et avant cela, rédactrice en chef de What’s Up? Mariages à Annapolis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *